[TEST] Les Schtroumpfs : Mission Malfeuille (Nintendo Switch)

Conclusion

Alors qu’on pouvait s’attendre à un jeu à licence de plus, Les Schtroumpfs : Mission Malfeuille est une bonne petite surprise. Jolie et agréable à prendre en main, le jeu de Microids offre un gameplay qui peut s’adapter à tous les membres de la famille. Par contre, on regrette une technique un peu faiblarde, l’absence de spécificités liées aux différents Schtroumps et un peu plus de variétés. Une très bonne idée cadeau pour Noêl.

Voilà maintenant un petit moment que Microids s’évertue à faire revivre les héros de notre plus tendre enfance (enfin celle des trentenaire / quarantenaires). Ainsi, après Astérix et Obélix ou encore ce bon vieux Marsupilami, c’est au tour des célèbres nabots bleus d’arriver sur nos consoles. Et bien qu’il soit davantage réservé aux plus jeunes, Les Schtroumpfs : Mission Malfeuille n’en reste pas moins un jeu loin d’être anecdotique, même s’il aurait mérité un framerate un peu plus solide sur Switch.

Jeu testé sur Nintendo Switch à partir d’une version fournie par l’éditeur

Test de Les Schtroumpfs : Mission Malfeuille

S’il y a bien des héros de bande de dessiné qui ont réussi à traverser les époques, ce sont bien les Schtroumpfs. Bon, certes, ils n’ont pas la même aura qu’il y a une trentaine d’années, mais on a toujours le droit à des films, ils passent à la télévision et atterrissent même en tant que jouet dans les menus enfants de la marque au grand M. De fait, pas très étonnant de les voir débouler sur nos consoles et pas étonnant du tout de voir Microids s’en occuper. L’éditeur français s’est spécialisé dans l’adaptation des personnages de bande dessinée ces dernières années et ils comptent même poursuivre sur cette voie à l’avenir. Mais passons, aujourd’hui ce sont les Schtroumpfs qui nous intéressent et ils vont devoir faire face au nouveau plan machiavélique de Gargamel : la Malfeuille. Une espèce de mauvaise herbe qui pullule un peu partout dans la forêt et qui parvient même à emprisonner des Schtroumpfs dans des sortes de prisons végétales. Une situation suffisamment grave pour mettre le village en alerte et pousser le Grand Schtroumpf à trouver une solution. Ainsi, pour se débarrasser de ce mal qui ronge les environs, Schtroumpf bricoleur va mettre au point le Vaporisaschtroupf, un vaporisateur qui permet de se débarrasser des mauvaises herbes et surtout de libérer tous les Schtroumpfs pris au piège autour du village.

Des nabots bleus aux mains vertes

Si la première heure en compagnie de Les Schtroumpfs : Mission Malfeuille laisse entrevoir un jeu plutôt creux, force est de constater qu’il reste plutôt efficace et propose une formule qui ne prend pas les plus jeunes joueurs pour des jambons. Loin d’être difficile, le jeu demande parfois une certaine forme de dextérité, surtout si vous êtes du genre compéltiste et que vous souhaitez mettre la main sur l’ensemble des collectibles des différents niveaux. Des éléments qui vous permettront de faire évoluer le Vaporisaschtroupf et ainsi débloquer des compétences comme par exemple le vol plané. Mais ce qui est intéressant, c’est qu’il est parfaitement possible de terminer le jeu sans faire évoluer le vaporisateur, preuve que le jeu s’adresse à toute la famille. Et c’est sans doute là la plus grande force du jeu, proposer une aventure cohérente, agréable à jouer et adapté aux profils de chacun. Pour le reste, le but du jeu reste lui assez enfantin : on déambule dans des niveaux, on vaporise les mauvaises herbes et on se débarrasse des vilaines petites bestioles en leur sautant dessus ou à coup de Vaporisaschtroupf. Les niveaux sont assez vastes et proposent des pans entiers à venir revisiter après avoir débloqué une compétence particulière. Par contre, si le jeu nous met dans la peau de plusieurs Schtroumpfs durant l’aventure, ils ne proposent aucune spécificité particulière. Et ça, c’est plutôt dommage.

C’est joli mais….

Les Schtroumpfs : Mission Malfeuille est jeu plutôt joli, mais la Nintendo Switch peine un peu à le faire tourner. En plus de se prendre de régulières chutes de framerate en cours de jeu, suffisamment forte pour s’en rendre compte, on a aussi le droit à un très léger flou selon l’environnement. Aussi, la caméra aurait gagné à être un peu mieux calibré et moins volatile dans les passages les plus étroits. Rien qui ne gêne véritablement l’expérience de jeu, mais ça a de quoi un peu gâcher la fête. Surtout que le jeu offre une patte artistique vraiment très agréable avec une reconstitution fidèle de l’univers des Schtroumpfs. Que l’on soit fan ou non des nabots bleus, c’est un vrai petit plaisir de s’y balader et d’écouter l’histoire nous être narré entres deux chapitres. De ce côté-là, les équipes de Microids ont fait du très bon travail et il y a de grandes chances que ça fasse mouche chez les joueurs qui ont connu les Schtroumpfs dans leur jeunesse.

Recent articles

Marko
Maître des lieux. Développeur le joueur, joueur la nuit, mais surtout expert en bons plans

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici