[TEST] LEGO Star Wars : La saga Skywalker (PS5, XBOX, PC)

Conclusion

LEGO Star Wars : La saga Skywalker est sans aucun doute l’aboutissement d’une formule qui aura su conserver ses qualités, mais aussi ses défauts. Pour autant, malgré ses errances techniques et son gameplay qui aurait gagné à proposer plus de profondeur, comment ne pas résister à la découverte des neuf films de la saga Skywalker et tout le côté fan service qui en découle ? Un jeu qui reste très plaisant à parcourir et délicieux à partager.

S’il est arrivé avec deux ans de retard au planning, LEGO Star Wars : La saga Skywalker est sans conteste l’épisode le plus ambitieux depuis la création de la licence. Drôle, grisant et dégoulinant de contenu, le jeu de TT Games est également une très jolie lettre d’amour à Star Wars. Avec ses qualités, mais aussi ses défauts. Allez, on vous parle de tout ça dans notre test.  

Jeu testé sur Xbox Series X à partir d’une version fournie par l’éditeur

Retour sur la saga Skywalker

Ça ne va pas nous rajeunir, mais la saga Star Wars et les jeux estampillés LEGO est une longue histoire d’amour qui a commencé il n’y a déjà 17 ans. Une formule qui a fait ses preuves sur de nombreuses autres franchises cinématographiques et qui arrive ici à son pinacle avec un jeu qui retrace toute la saga de la famille Skywalker. En clair, on a la possibilité de prendre part aux neuf films de la saga et on peut même commencer par la trilogie de son choix. Par contre, si cette liberté de choix est fort bienvenue, on est quand même cantonné par le premier épisode de chaque trilogie pour donner un peu de liant à la narration. Reste maintenant à savoir si vous souhaitez commencer l’aventure en réveillant la Force avec Rey, en faisait la rencontre du pet Anakin dans la menace Fantôme ou par là où tout a commencé avec Luke. Au plaisir de chacun donc. SI vous n’avez jamais mis les mains sur un jeu LEGO Star Wars, sachez qu’il s’agit là d’un jeu qui s’adresse surtout au grand public avec un gameplay simpliste et une certaine légèreté de ton où même les scènes les plus dramatiques sont mises en scène avec humour et panache. Une recette qui fonctionne toujours aussi bien malgré les années.

Une orgie de contenu

En plus de nous proposer pas moins de neuf films à revivre en briquettes de toutes les couleurs, LEGO Star Wars : La saga Skywalker ne s’arrête pas là et met à notre disposition plus de 300 personnages, une vingtaine de planètes à visiter et autant de vaisseaux à piloter. Le jeu de TT Games propose une véritable pluie de contenus pour les fans de Star Wars et une durée de vie qui avoisine les 20 heures de jeu pour terminer la trame principale. Une durée qui peut facilement être doublée pour parcourir toute la galaxie et venir à bout des très nombreuses quêtes et autres activités mises à disposition. Il y en a véritablement pour tous les gouts et même si certains personnages sont moins amusants à prendre en main que d’autres, on y trouve rapidement son compte et le jeu n’a clairement pas volé son statut de Star Wars ultime comme on peut le lire sur les réseaux sociaux ou sur d’autres tests que le nôtre. De plus, si la crainte de la redite était présente face aux anciens jeux de la franchise, La Saga Skywalker se démarque avec de nouvelles séquences de gameplay et des scènes cinématiques inédites. En clair, si vous avez déjà poncé l’intégralité des jeux LEGO Star Wars par le passé, vous n’aurez jamais l’impression que de jouer au même jeu.

Une formule éprouvée, mais efficace

Peu importe par quel film on commence l’aventure, la formule reste la même. En compagnie de deux ou plusieurs personnages, on parcourt différents types de niveaux où l‘on doit se battre, explorer, piloter ou résoudre tout un tas de petits puzzles. Un gameplay qui manque un peu de profondeur, qui est trop simple, mais qui n’en reste pas moins efficace si on adhère à l’univers qui nous entoure. À vraie dire, LEGO Star Wars : La saga Skywalker propose les mêmes qualités et surtout les mêmes défauts que ses prédécesseurs : un jeu qui est fait et qui ne fonctionne que pour les fans de l’univers qu’il traite. En clair, si vous n’avez aucun atome crochu avec Star Wars, n’essayez même pas de tenter l’aventure. Ce ne serait qu’une perte de temps. Par contre, pour les autres, vous y trouverez toujours quelque chose d’intéressant à y faire. Ne serait-ce que pour faire mordre la poussière à des ennemis dans la cantina, faire une balade à bord du Faucon Millenium ou encore croiser un Stomtrooper se prélasser dans un jacuzzi au détour d’une pièce dans l’étoile de la mort. Des petits moments qui peuvent paraitre anodins pour certains, mais qui peuvent faire toute la différence pour d’autres. Aussi, à travers son gameplay simpliste et parfaitement adapté aux jeunes joueurs, LEGO Star Wars : La saga Skywalker est le jeu parfait à faire en famille. Testé et approuvé.

Une galaxie ouverte. Enfin presque

Si LEGO Star Wars : La saga Skywalker propose peu ou prou la même formule habituelle, ça ne l’empêche pas d’apporter quelques nouveautés. Pour commencer, même si le but du jeu reste de suivre le fil rouge de chaque film qui est parfaitement jalonné par de grosses flèches jaunes qui nous indiquent le chemin à suivre, le jeu nous propose maintenant des zones ouvertes plus ou moins vastes. Bon, on reste très loin d’un jeu à monde ouvert à proprement parler, mais on a maintenant de quoi explorer des zones, de faire quelques quêtes annexes ou de s’adonner à l’art délicat de la collectionnite. Loin d’être un simple ajout pour gonfler la durée de vie du titre, ça permet surtout d’explorer des zones et des planètes plus en profondeur, de découvrir tout un tas de personnages et aussi de développer les capacités de ces derniers. En effet, le jeu propose maintenant une petite dimension RPG avec des points d’expérience qu’on peut utiliser pour débloquer un certain nombre de capacités. Rien de renversant, d’autant plus qu’on n’est jamais vraiment bloqué par les limites de ses personnages, mais ça donne un peu de consistance à un titre qui n’en reste pas moins très généreux. Une générosité qu’on aurait aimé retrouver du côté de la technique, car même si le jeu est plutôt joli, avec de beaux effets ici et là, on est souvent gêné par des soucis de collision ou une IA qui montre un peu trop souvent ses limites. Des défauts assez récurrents dans la série et qu’on aurait aimé voir disparaitre. Dommage.  

Recent articles

Marko
Maître des lieux. S'il y a des bugs, c'est de ma faute !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici