Marvel’s Avengers : cherche pas, t’as Thor

Conclusion

Pour le moment, Marvel’s Avengers est jeu qui plaira surtout aux fans de l’univers. Car entre le classicisme de son gameplay, la redondance de ses missions et ses nombreux bugs, le jeu de Crystal Dynamics n’est pas suffisamment flatteur pour être le jeu de la rentrée. Pour autant, les bases son là, et en qualité de jeu de service, il en a suffisamment sous le pied pour devenir véritablement intéressant dans les mois à venir.

S’ils n’ont plus rien à prouver dès qu’il s’agit de faire la loi dans les salles obscures, les Avengers vont devoir redoubler d’efforts pour s’imposer dans le monde du jeu vidéo. Car sans être catastrophique, le titre de Crystal Dynamics déçoit sur de nombreux points pour véritablement faire la différence. Pour autant, il repose sur une bonne base et pourrait très bien nous surprendre dans les mois et années à venir. Et ça tombe bien, Marvel’s Avengers est un jeu service qui devrait évoluer au fil du temps.

Le jeu a été testé sur Xbox One X à partir d’une version fournie par l’éditeur

Marvel’s Avengers, un jeu service

Vous pourriez passer à côté de cette information en prenant la boite dans vos mains lors d’une balade dans un supermarché ou dans le Micromania du coin, mais Marvel’s Avengers est ce qu’on appelle un jeu service en plus d’être un jeu d’action. Entendez par là que le titre de Crystal Dynamics s’articule principalement autour de l’expérience de jeu en ligne avec des missions à faire avec d’autres joueurs et un contenu qui est amené à évoluer dans le temps. C’est un peu comme Destiny, ou encore Sea of Thieves, mais à la place de tirer sur des aliens aux quatre coins du système solaire ou voguer sur l’océan à la recherche de pirates à dépouiller, vous tentez de sauver le monde en castagnant des supers-vilains avec les Avengers. Pour autant, le jeu propose également un mode solo d’une petite dizaine d’heures de jeu qui a l’originalité de ne pas se calquer sur les différents films du MCU. Le scénario va piocher dans l’historique de Marvel et fait un mix entre des albums d’Iron Man et Captain America des années 60 avec du Miss Marvel de ces dernières années. Malheureusement, après une introduction rondement bien menée où tous les éléments se mettent en place, le récit fini par s’essouffler aussi vite que l’intérêt qu’on peut porter au mode qui manque de caractère.

Avengers, désassemblés

Tout commence lors d’une grande fête en l’honneur des Avengers dans la ville de San Francisco. On incarne Kamala Khan, une jeune ado fan des super héros, qui est sur place pour participer à un grand concours de fan fiction. Mais ce qui semblait être une belle journée va rapidement basculer en cauchemar lorsque Taskmaster lance une attaque sur le Golden Gate pour faire exploser une arme de destruction massive. S’ensuit un affrontement avec nos six Avengers qu’on va pouvoir contrôler à tour de rôle, et qui se termine sur une immense explosion faisant de nombreuses victimes dont Captain America. Cinq ans plus tard, les Avengers sont relégués au rang de paria et toute personne avec des super pouvoirs devient une menace à éradiquer ou à soigner par AIM, une organisation dirigée par un certain Modoc ! Bien évidemment, tout cela cache de sombres desseins et c’est la jeune Kamala, qui s’est découvert des pouvoirs suite à l’explosion, qui va tenter de faire la lumière en plus de reformer les Avengers. Voilà donc comment commence l’aventure. Mais comme nous vous le disions plus haut, après une scène d’introduction particulièrement bien rythmée et mise en scène, le souffler retombe sur un solo qui ne sert finalement que de simple prétexte pour présenter les personnages et les différentes facettes du gameplay. Comme un long tunnel de présentation avant d’attaquer le plat de résistance qu’est le mode multijoueur.

Taper, taper et encore taper

Marvel’s Avengers souffre d’un mal qui revient beaucoup dans les premiers mois de vie d’un jeu service : la redondance des missions et, fatalement, un certain manque d’intérêt. Pourtant, Crystal Dynamics avait fait les choses bien avec plusieurs types de missions, mais on se retrouve la plupart du temps à démolir du mob à la chaîne quand on n’est pas occupé à se frayer un chemin dans les décors ou actionner un interrupteur quelque part. De la même manière, si le gameplay se montre parfaitement fonctionnel, il n’a rien de véritablement palpitant. Qu’on se retrouve à distance avec Iron Man ou au corps-à-corps avec Hulk ou Kamala, le jeu manque cruellement de punch. Tout sonne assez creux, c’est trop générique, si bien qu’on a souvent l’impression de se retrouver face à un Beat them’all lambda avec une skin Avengers. Aussi, tous les personnages n’offrent pas le même feeling manette en main. Par exemple, on prend bien plus de plaisir avec Captain America ou Thor qu’avec Iron Man alors qu’on aurait pu imaginer l’inverse. Le premier est véloce et brutal tandis que le dernier a la lourdeur d’un semi qu’on ferait flotter dans les airs. Tout ça pour looter un maximum d’objets dans les niveaux et faire progresser nos différents personnages avec de nouveaux équipements ou en débloquant des pouvoirs et nouvelles techniques sur un arbre de compétences. Ce qui est finalement l’objectif principal du jeu. Mais ça, ce n’est pas les fans des Avengers qui viendront s’en plaindre.

Un jeu pour les fans

Dans l’état, Marvel’s Avengers est un jeu qui plaira surtout aux fans de la franchise ou de l’univers Marvel. Le titre de Crystal Dynamics est loin d’être un mauvais jeu, mais il n’est pas à la hauteur de la licence et de ce qu’on pourrait en attendre. Surtout si on s’amuse à comparer ce qui a pu être fait au cinéma. Déjà, que ce soit techniquement ou artistiquement, le résultat témoigne d’un certain manque d’ambition. Le jeu est bourré de bugs, dont certains qui vous obligent à recommencer une partie, les personnages ne dégagent aucun charisme et les environnements sont de longs couloirs où on passe notre temps à vider des pièces d’ennemis qui arrivent en boucle. Un dernier point qui est plus ou moins sauvé par le fait qu’on voyage aux quatre coins du monde. Néanmoins, il n’y a rien de véritablement catastrophique. Le jeu est plutôt joli, le gameplay est efficace et on peut quand même contrôler à tour de rôle Hulk, Iron Man, Thor, Captain et Black Widow pour mettre une déculottée à une armée de Bad Guys. Et ça, c’est quand même sacrément appréciable. En clair, les bases sont là et en qualité de jeu service, Marvel’s Avenger ne pourra que s’améliorer au fil du temps. Mais en attendant, ne vous attendez pas à quelque chose d’extraordinaire. 

Acheter Marvel’s Avengers au meilleur prix

Derniers articles

Les jeux PlayStation Plus de décembre 2020

Tous les mois, une fournée de jeux sont offerts pour les abonnés au PlayStation Plus. Découvrons la liste des jeux pour le...

PS5 : Liste des bugs et problèmes remontés par les joueurs

Si le lancement de la PS5 a été un véritable succès, provoquant même le crash de nombreux sites de vente en ligne,...

Cyberpunk 2077 : 10 minutes de gameplay sur Xbox Series X

Bien qu'on parle trop souvent de Cyberpunk 2077 pour annoncer un nouveau retard, CD Projekt RED tente d'apaiser l'attente des joueurs avec...

PS5 : le SSD interne de la console est-il suffisant ?

Peu importe la version de la console que vous choisirez, la PS5 est équipée d'un disque dur SSD interne de 825 Go....

PS5 : mais c’est quoi le Ray Tracing ?

Avec l'arrivée imminente de la PS5 et de la Xbox Series X déjà en place, on ne fait plus que parler du...

Test de Dirt 5 sur PS4 Pro

Alors que la série s’était tournée vers de la simulation pure et dure, Codemasters a décidé d’opérer plus qu’un retour aux sources...
Marko
Maître des lieux. S'il y a des bugs, c'est de ma faute !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here