Test de Nier Replicant ver.1.22474487139

Conclusion

Comme vous avez pu le lire, Toylogic a effectué un très bon travail de remastérisation en sachant que le jeu de base avait de gros défauts. Le titre a gagné en fluidité et la prise en main est enfin agréable. De plus l'OST est sublime et on prend un vrai plaisir à l'écouter. Malheureusement, on sent le poids des années sur ce Nier Replicant Remake. Les décors sont assez vides et certains aspects du titre (temps de chargement par exemple) sont assez frustrants. Globalement le jeu est perfectible sur les points non retravaillés par Toylogic. Je conseille ce titre à tous les fans de Nier Automata et de la licence en général. Si vous êtes accro aux J-Action RPG (je sais, j'ai créé cette catégorie de jeu), Vous pouvez également vous laisser tenter. Vous pouvez me croire sur parole, vous allez passer un très bon moment. Je vais finir par une chose, vivement la suite !!!

Après la sortie de Drakengard sur PS2 en 2003, le studio Cavia Inc. a donné naissance à deux suites avec Nier Replicant et Nier Gestalt en 2010 sur PS3 et Xbox 360. Mais c’est quand PlatinumGames a repris le flambeau avec Nier Automata que la licence est véritablement devenue culte. Mais revenons plutôt à Nier Replicant Remake (on va l’appeler comme cela car Nier Replicant ver.122474487139, c’est assez compliqué à l’écrire sans faute de frappe), qui est un remaster du titre de 2010. Ce jeu est-il aussi bon que celui de PlatinumGames ? Cet univers est- il une valeur sûre pour l’éditeur Square-Enix? La réponse de suite dans ce test.

Jeu Testé sur PS4 à partir d’une version fournie par l’éditeur.

Un petit peu d’histoire

L’intrigue se passe des milliers d’années après notre ère. Nous sommes plongés dans un monde post-apocalyptique où la technologie n’existe plus. Ce monde très archaïque doit faire face à deux terribles fléaux: une étrange maladie qui touche la population et l’apparition de terribles créatures appelées “Ombres“. Comme indiqué plus haut dans ce test, Nier Replicant est la suite de Drakengard. Cette suite directe est sortie en deux titres: Nier Replicant pour la PS3 et Nier Gestalt pour la Xbox 360. Ces jeux n’avaient pas trop de grosses différences à part l’apparence du héros et ses relations avec le personnage secondaire Yonah. Nous jouons soit le père soit le frère de celle-ci. Mais revenons à Nier Replicant Remake où nous incarnons Nier, un jeune garçon vivant dans ce monde de désolation. Votre sœur Yonah est atteinte d’un mal qui la ronge. Vous décidez donc de partir à l’aventure pour trouver un remède. Un scénario très J-RPG des années 2000.

Mais sinon Nier Replicant, c’était bien ?

On ne peut pas dire que Nier Replicant a été salué par la critique. Pour commencer, on se retrouve à enchainer les cinématiques, les dialogues et les phases de gameplay sans grand intérêt pendant la première partie du jeu. Et pour rajouter une couche, le tout est saupoudré de nombreux temps de chargement (en gros à chaque changement de zone). Et c’est très rageant. Les quêtes secondaires sont trop souvent inintéressantes (un grand merci au quêtes FEDEX). Le plus gros point négatif vient du gameplay. Cela peut paraître une évidence aujourd’hui mais Nier Replicant ne propose pas de verrouillage automatique. Je vous avoue que c’est très gênant. Et pour ne rien arranger, le personnage principal est lourd à manier. Mais rassurez-vous, Nier Replicant a des qualités. Déjà l’univers est très complet et prenant si vous accrochez au style narratif très J-RPG. La BO est également un vrai plaisir pour les oreilles. Et malheureusement, j’ai fait le tour. Du coup, pourquoi faire un remake ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est unnamed.jpg.

Arrêtons de Nier-ser, parlons enfin de ce Nier Replicant Remake

C’est avant tout grâce au génie de PlatinumGames que la licence Nier est devenue culte. Bonne nouvelle pour nous, Toylogic s’est inspiré de leurs travaux pour ce remake. Pour commencer, le gameplay assez lourd de l’épisode d’origine est remplacé par une jouabilité plus vive. Le personnage peut esquiver ou parer en une touche. Et nous trouvons enfin le verrouillage automatique des ennemis. C’est tout bête comme fonction, mais cela fait un vrai plus sur ce titre. Ensuite du point de vue des graphismes, les personnages ont été retravaillés pour s’approcher du design de Nier Automata. Les décors et jeux de lumière ont été enrichis pour coller aux standards actuels. Le point le plus positif à mes yeux vient de l’univers sonore. En effet, nous avons le droit à un nouveau doublage et surtout chaque personnage aura son petit mot à dire. Ce qui est un plus pour l’immersion. La bande-son a été totalement réorchestrée avec un résultat cinq étoiles. Pour tout vous dire, il m’arrivait de poser la manette pour me délecter des mélodies. Du côté de la durée de vie et du contenu, le jeu se termine en une vingtaine d’heures. Avec la découverte du New Game +, cette durée se retrouve rallongée avec la recherche des nombreuses fins. Nous avons 4 fins originales plus 1 bonus. Cette version remake comprend des costumes inédits, un nouveau personnage, ainsi qu’un arc narratif supplémentaire.

Dans les points négatifs, parlons d’abord de l’aspect graphique. Le jeu a été retravaillé comme expliqué plus haut mais ne vous attendez pas à une claque technique. Les décors sont assez vides et nous pouvons noter la présence de Clipping à certains moments. L’histoire n’a pas été modifiée par rapport au jeu original donc le côté parfois soporifique de certaines quêtes est toujours présent. Le plus gros point noir vient des temps de chargement déjà présents dans Nier Replicant. On en retrouve trop souvent ce qui coupe l’immersion dans cet univers.

Recent articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici