Test de Judgment sur PS5

Conclusion

Si cette version PS5 de Judgment n’apporte rien de suffisamment intéressant pour passer une seconde fois à la caisse, c’est surtout une excellente occasion de découvrir le titre de Ryu Ga Gotoku sous sa meilleure forme. Avec son univers sombre, son histoire prenante et ses activités centrées autour des enquêtes, Judgment est non seulement un excellent jeu, mais aussi une nouvelle manière de découvrir l’univers des jeux Yakuza.

Après avoir enthousiasmé les fans de la série Yakuza en 2017, Judgment nous revient dans une version nex-gen. Mais s’il va falloir repasser à la caisse pour profiter d’une expérience plus fluide, de meilleure qualité et surtout accompagné de l’intégralité des DLC, cette nouvelle version est surtout une occasion rêvée pour faire la connaissance de Yagami.

Jeu testé sur PS5 à partir d’une version fournie par léditeur

La meilleur façon de découvrir Judgment

Alors que Yakuza : Like a Dragon a eu le droit à une mise à niveau gratuite pour la version PS4 du jeu, les joueurs de Judgment n’auront pas d’autres choix que de passer à la caisse pour profiter des ajouts de la version PS5. Une décision assez curieuse de la part de SEGA là où la majorité des éditeurs semblent assez prompt à offrir ce bonus gratuitement aux joueurs l’ayant déjà acheté une première fois. Quoi qu’il en soit, si les améliorations ne sont pas suffisamment marquées ou entrainantes pour justifier un nouvel achat, c’est néanmoins une opportunité de découvrir le spin-off de Yakuza dans les meilleures conditions. En effet, entre l’arrivée de la 4K, des temps de chargement raccourcis et le framerate qui ne descend jamais sous les 60 images par seconde, Judgment n’aura jamais été aussi beau. Et s’il y a de quoi être déçu par certaines textures lorsqu’on se balade dans les rues de Kamurocho à la recherche d’une nouvelle affaire à résoudre, la modélisation des visages a quant à elle gagné en finesse pour les rendre encore plus réalistes. De quoi tirer la moue face aux animations qui n’ont apparemment pas eu droit aux mêmes traitements de faveur. Mais passons, cette nouvelle version de Judgment n’en reste pas moins très agréable et reste sans conteste le meilleur moyen de découvrir le jeu.

Judgment
29,99€

Au-delà de l’aspect purement technique, qui en 2021 passe largement au-dessus de la tête d’une majorité de joueurs, les versions PS5 et Xbox Series X de Judgment embarquent également tous les DLC du jeu. On ne parle pas là de nouveaux personnages, des zones de jeu ou encore de chapitres inédits, mais « juste » des objets, des décors ou encore des tenues à offrir. Rien de bien apetissant en soi, mais ça reste le genre de bonus qui fait toujours plaisir lorsqu’on débute une nouvelle aventure. C’est donc bien là qu’on voit que cette version de Judgment s’adresse en priorité aux néophytes plutôt qu’on vieux briscards qui ont déjà trainé dans les rues de Kamurocho.

Détective Yagami

Contrairement à la série des Yakuza, Judgment ne nous met pas dans la peau d’un membre de la pègre, mais dans celle de l’avocat star de Kamurocho : Takayuki « Tak » Yagami. Du moins l’ex-avocat star puisque après avoir innocenté un client accusé de multiples meurtres, ce dernier assassine sauvagement sa petite amie. Un évènement des plus tragiques qui va le pousser à abandonner le barreau pour devenir détective privé, ce qui va l’entrainer dans une sombre histoire de tueur en série dans l’environnement des Yakuza. D’une manière générale, le ton de Judgment est nettement plus grave et sombre que celles des jeux Yakuza qui proposent un peu plus de légèreté. Rassurez-vous, bien que moins burlesque, le jeu propose des petits à côtés un peu plus légers comme la mission où l’on doit mettre la main sur un voleur de culotte ou encore le faux procès dans un cabinet d’avocats pour déterminer qui à manger le gâteau resté dans le frigo… Des petites pastilles rafraichissantes dans un jeu où chaque nouvelle révélation ne fait que ressortir le côté sombre du quartier.

Du côté du gameplay, le fait d’incarner un détective privé en lieu et place d’un mafieux nous donne accès à de nouvelles activités centrées autour d’enquêtes. On peut ainsi être amené à interroger des témoins, observer une scène de crime pour trouver des indices, infiltrer un bâtiment en se déguisant, poursuivre un suspect ou encore se lancer dans une filature sans se faire repérer. On peut même être amené à utiliser un drone pour prendre des photos et bien évidemment faire parler ses poings dès que l’occasion se présente. En effet, bien qu’avocat, Yagami est un véritable maitre des arts martiaux et on passe pas mal de temps à castagner des voyous dans la rue, des Yakuza dans des ruelles sombres et même des pontes de l’organisation au gré du scénario. De plus, chaque combat nous fait gagner des points d’expérience pour débloquer de nouvelles compétences ou attaques spéciales pour des combats toujours plus spectaculaires. Enfin, le jeu regorge également de missions secondaires et d’activités annexes comme les traditionnelles bornes d’arcade aux quatre coins de la ville ou encore la possibilité de se faire des amis ici et là en rendant quelques services. De quoi vous assurer une durée de vie qui dépasse allègrement la trentaine d’heures de jeu si vous ne vous focaliser pas uniquement sur la trame principale.

Recent articles

Marko
Maître des lieux. S'il y a des bugs, c'est de ma faute !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici