[TEST] The Diofield Chronicle

Conclusion

The Diofield Chronicle est une bonne surprise. Le tactical RPG de Square Enix propose une aventure haletante et un système de combat pensé pour la manette. Si le jeu de Square Enix n’est pas la référence absolue dans le genre, il a au moins le mérite d’être surprenant et de proposer quelque chose de carré, sans se perdre dans moults mécaniques de gameplay. Il ne s’agit ni plus, ni moins d’une très bonne surprise que nous recommandons chaudement pour tout amateur du genre.

Ce ne sont pas moins de trois RPGS qui sortent en moins d’un mois chez Square Enix, décidément en grande forme pour cette fin d’année. Aujourd’hui, on vous propose notre verdict sur le premier d’entre eux : The Diofield Chronicle. RPG tactique ou jeu de stratégie en temps réel, The Diofield Chronicle est une toute nouvelle licence qui semble bien partie pour être une des surprises de ce début d’automne.

Jeu testé sur PS5 à partir d’une version fournie par l’éditeur

Test de The Diofield Chronicle : un peu d’histoire

Andrias Rhondarson, jeune mercenaire et membre du groupe des Renards Bleus, se retrouve malgré lui embarqué dans une guerre qui menace le continent. C’est accompagné de ses acolytes qu’il jouera un rôle essentiel dans le conflit qui sévit sur l’île de Diofield. Sous ses aspects assez minimalistes le récit proposé par The Diofield Chronicle est en fait un jeu très mature et parle d’enjeux sérieux.  Et alors qu’on s’imaginait être face à un titre qui enchaine des missions similaires sans réelles ambitions, on se retrouve face à une aventure qui parvient à nous scotcher à l’écran.

[TEST] The Diofield Chronicle

Tactical Role Playing Games

Les premiers pas dans l’aventure ne sont pas sans rappeler l’excellente série Fire Emblem, à la différence que The Diofield Chronicle mise tout sur le temps réel.  En effet, contrairement au jeu de Nintendo, il n’y a pas de tour par tour et tout se joue à la volée en temps réel. À partir du moment ou une bataille commence, les ennemis présents sur la carte se mettent à bouger pour venir attaquer vos troupes ou encore causer des dégâts à des endroits stratégiques.

Avec son système de combat et son absence de tour par tour, The Diofield Chronicle laisse le joueur constamment sous pression. Il faut agir vite et bien, sous peine de faire face à un échec. Difficile sur le papier de retranscrire la vitesse à laquelle il faut effectuer les diverses actions. Gardez juste à l’esprit qu’option stratégique mise à part (lancer un sort, réaliser une invocation) le jeu ne s’arrête jamais durant les phases de combat.

[TEST] The Diofield Chronicle

Quand on pense stratégie en temps réel, on pense forcément au clavier souris, il faut ici souligner l’effort d’adaptation de Square Enix pour rendre The Diofield Chronicle agréable à prendre en main, mais surtout parfaitement jouable à la manette. Il est possible à l’aide d’une seule touche de diriger toute sa troupe ou au contraire ses cavaliers individuellement. À savoir que l’on dispose de quatre personnages à la fois et qu’il est possible avant chaque bataille de choisir ses alliés pour répondre à toutes sortes de situations.

The Diofield Chronicle est un jeu qui, de base, reste assez difficile et ce même en mode facile. Il faudra alors piocher du côté des quêtes annexes pour gagner de quoi améliorer nos troupes. Et on remarque rapidement la différence une fois en combat.

Prenez bien en compte l’importance des quêtes secondaire, le bonus apporté en cas de réussite facilite drastiquement l’aventure. Il ne sera pas rare au cours de notre périple de buter sur une des missions. Et mal préparé, il sera alors impossible de progresser dans l’histoire.

En dépit de sa difficulté, qui peut être contournée, The Diofield Chronicle propose des combats prenants et palpitants. Tellement qu’on enchaine les missions avec grand plaisir. Comme ces derniers se déroulent en temps réel, l’ennui n’a pas sa place, le jeu demande une attention permanente.

Mais en dehors des combats ?

Évidemment, si le nerf du jeu reste le champ de bataille, il faut aussi compter sur quelques phases de gameplay entre les combats. C’est ici majoritairement qu’on fera évoluer nos troupes à l’aide de PC, mais surtout le jeu dispose d’un aspect gestion qu’il ne faut pas négliger comme indiqué plus haut. Une fois dans le quartier général, nous sommes libres d’explorer les divers dédales du bâtiment. C’est aussi là qu’on débloquera des quêtes annexes, qui permettent par exemple de glaner plus d’expériences, d’argent et de PC. Chaque combat propose un objectif principal suivi d’un objectif annexe, ce dernier offre divers bonus en cas de réussite.

[TEST] The Diofield Chronicle

À noter aussi qu’il est important de discuter avec ses compagnons pour faire monter les rangs d’unités. Rangs qui permettent de débloquer de nouvelles armes, objets et compétences. Il est indispensable de ne pas négliger cet aspect.

Toute cette partie de The Diofield Chronicle reste agréable et casse la redondance que peuvent provoquer les diverses phases de combat. Sans oublier les nombreuses séquences cinématiques qui ponctuent l’aventure. Souvent bien réalisées elles permettent de s’impliquer suffisamment dans le récit sans en décrocher. Le tout est soutenu par des doublages de qualités (réglés sur Japonais pour notre test) et une bande-son à tomber à la renverse.

Une réalisation en dent de scie

Visuellement, le jeu propose une direction artistique réussie, les personnages sont assez classes, comme les différents adversaires et boss. Néanmoins, d’un point de vue technique, on sent les limitations du budget. Sur PlayStation 5, le jeu offre deux modes graphiques et nous recommandons chaudement le mode performance. Le second axé sur la résolution souffre de gros ralentissements qui peuvent gêner lors des combats.  

Le jeu souffre aussi d’une modélisation assez pauvre (qui se remarque surtout lors des phases d’exploration) et de textures rappelant les folles heures de la Nintendo 64. Il faut cependant remettre les choses dans le contexte, The Diofield Chronicle n’est pas un triple A, le jeu est proposé à 59.99€ on est assez loin des 80€ demandés par les jeux issus des studios PlayStation.

Recent articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[TEST] The Diofield ChronicleThe Diofield Chronicle est une bonne surprise. Le tactical RPG de Square Enix propose une aventure haletante et un système de combat pensé pour la manette. Si le jeu de Square Enix n’est pas la référence absolue dans le genre, il a au moins le mérite d’être surprenant et de proposer quelque chose de carré, sans se perdre dans moults mécaniques de gameplay. Il ne s’agit ni plus, ni moins d’une très bonne surprise que nous recommandons chaudement pour tout amateur du genre.