[TEST] Potion Permit (PS4, PS5, Xbox, Switch)

Conclusion

Potion Permit est un jeu très joli et disposant d’un gameplay assez classique. Le matériel de base est hélas sous-exploité et maladroitement mis en place, ce qui provoque une grosse lassitude trop rapidement à notre gout. Ce n’est ni bon ni mauvais, et quitte à devoir jouer à un simulateur de vie, préférez-lui Stardew Valley, qui propose une aventure.

Développé par MassHive Media, Potion Permit est un jeu de simulation de vie où plongé dans la ville de Moonbury on doit récolter divers éléments afin d’utiliser la chimie dans un but médical. Avec sa réalisation en 2D tout en pixel art et sa bande-son qui flatte les oreilles, Potion Permit a tout d’une excellente surprise.

Jeu testé sur PS4 à partir d’une version fournie par l’éditeur

Potion Permit : Un peu de contexte

Potion Permit nous propose d’incarner un personnage doué pour la chimie. Personnalisable de A à Z en début d’aventure, on se retrouve plongé au cœur de la ville de Moonbury où la fille du maire souffre d’un mal inconnu. Le but est donc de trouver un remède, ce qu’on effectue dans les premières minutes du jeu. C’est alors que débute la véritable aventure, car devant notre réussite, le maire nous supplie de rester afin d’aider le village et surtout de gagner la confiance des habitants.

The Legend Of Permit ?

Par son gameplay, Potion Permit ressemble un peu à Zelda, on y parcourt les différents biomes du jeu avec une vue de dessus en y affrontant des adversaires. Le but premier est évidemment d’y récolter de précieuses ressources pour accomplir notre tâche principale. L’inspiration de Stardew Valley est aussi très présente, dans la mesure où le titre dispose d’une grosse partie dédiée à la simulation de vie, avec tout ce que cela implique. En fonction de nos actions, il est possible de se faire des amis voire plus si affinités. Si le jeu semble séduisant sur le papier, il est regrettable de constater que la potion à du mal à prendre.

La récolte des différents matériaux lors des nombreuses sorties ne passionne pas vraiment. On se retrouve hélas à effectuer les mêmes tâches et la passion laisse rapidement place à la monotonie. Ce n’est pas le mini-jeu associé au chaudron qui y change quoi que ce soit. On retrouve par contre quelques adversaires sur notre chemin mais là encore les combats restent peu passionnants.

Cependant, le jeu aurait pu réussir toute la partie médicale, mais là aussi il manque cruellement d’ambition. Finalement, Potion Permit ressemble plus à un pot-pourri de plusieurs genres qu’à une véritable expérience rafraichissante.

Je t’aime, moi non plus

Le côté vie ma vie de chimiste mis en avant dans Potion Permit est assez similaire à celui présent dans Stardew Valley. On retrouve plusieurs personnages non joueurs au cœur du village vivant chacun sa propre vie. C’est ici que le côté social entre en compte, mais malheureusement le tout semble assez superficiel. Il manque par exemple des options pour travailler au mieux les relations. Inutile de chercher les hobbies et diverses envies des PNJ, ici, seul un objet adéquat permet de faire monter la jauge de relation. Ce qui rend au final toutes les rencontres dans le jeu malheureusement peu immersives. C’est d’autant plus dommage, car le jeu propose un rendu visuel très chatoyant.

Du Pixel-Art maitrisé

On retrouve des graphismes très propres, détaillés et colorés. Potion Permit dispose de plus d’une animation réussie qui rend le tout très agréable à l’œil. La musique n’est pas en reste avec des mélodies qui se laissent écouter avec plaisir. N’oublions pas non plus la localisation française de qualité proposée dans le jeu avec des dialogues qui sont bien écrits. Il est cependant regrettable que l’histoire principale passionne si peu. Avec un tel rendu visuel, nous aurions apprécié un scénario mieux écrit permettant de mettre en avant les sublimes graphismes du jeu.

Une potion magique ?

Inutile de le nier, le sentiment qui ressort le plus de notre session de test sur Potion Permit est l’ennui. Le jeu avait tout pour lui, mais se rate malheureusement sur de nombreux points. Petite précision, le test ayant été réalisé avant la mise à jour du patch de lancement, nous avons eu le droit à de nombreux bugs. Rien de bien méchant en soit, en dehors d’un bug qui nous a obligé à recommencer une bonne portion de l’aventure. La faute à un script qui ne s’est pas déclenché.

La mise à jour sortie depuis a probablement résolu ces bugs, mais nous sommes dans l’incapacité de vous le confirmer. Il faudrait pour cela recommencer le jeu et en toute franchise, l’envie n’y est malheureusement pas.

Recent articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Potion Permit est un jeu très joli et disposant d’un gameplay assez classique. Le matériel de base est hélas sous-exploité et maladroitement mis en place, ce qui provoque une grosse lassitude trop rapidement à notre gout. Ce n’est ni bon ni mauvais, et quitte à devoir jouer à un simulateur de vie, préférez-lui Stardew Valley, qui propose une aventure.[TEST] Potion Permit (PS4, PS5, Xbox, Switch)