[TEST] Capcom Fighting Collection (PS4) : La compilation de trop ?

Conclusion

Cette compilation nous aura laissé sur notre faim jusqu’au bout. Contenu rachitique, prix excessif, il y avait forcément mieux à proposer pour fêter dignement les 35 ans de Street Fighter. On a l’impression que Capcom garde quelques titres sous le coude pour une éventuelle prochaine compilation. Reste que les fans de Dark Stalker pourraient y trouver leurs comptes à condition, cependant, de ne pas être regardant sur le tarif proposé.

Capcom habitué des compilations et portages en tout genre, nous propose cette fois une compilation dédiée au versus fighting, afin de fêter dignement les 35 ans de la licence Street Fighter. Avec dix jeux au programme, cette compilation proposée au prix de 39.99€ mérite-t-elle l’investissement ?

Jeu testé sur PS4 à partir d’une version fournie par l’éditeur

Capcom Fighing Collection, est, comme son nom l’indique, une compilation de jeux de combats, cette dernière regroupe dix titres, avec notamment trois jeux Street Fighter (Hyper Street Fighter II, Super Puzzle Fighter II Turbo, Pocket Fighter), on trouve aussi cinq opus de la franchise Darkstalkers (Vampire Savior au Japon), dont trois titres sont sortis en 1997. Aux côtés de ses jeux on retrouve le très oubliable Cyberbots mais surtout pour la première fois sur console : Red Earth (appelé War-Zard au Japon).

En plus de ces dix titres on retrouve les habituelles galeries d’images, ou encore la possibilité d’écouter la musique de chaque jeu, et évidement la possibilité de jouer en ligne.

Vampire vous avez dit vampire ?

À chaque nouvelle compilation la question se pose : pour qui et surtout à quel prix ? Comme indiqué en introduction de ce test, la série Vampire Savior est la plus représentée vu qu’on y retrouve l’intégralité des épisodes. Pour ceux qui ne connaissent pas cette série, il s’agit d’un versus fighting qui s’inspire lourdement de Street Fighter Zero (ou Alpha), dans lequel on y incarne des personnages fantastiques tels que Sasquatch (Bigfoot), Demitri Maximoff (un Vampire) ou encore Morrigan (une succube). C’est une licence qui a eu son heure de gloire sur Saturn et Playstation, et à même eu le droit à une compilation sur Dreamcast en 2000.

Bien que chaque épisode de la série propose peu de personnages, Dark Stalker reste un titre agréable où chaque protagoniste à son propre gameplay. Ce qui permets d’éviter les clones, même si les connaisseurs reconnaitront certains patterns inspirés, entre autres, de Street Fighter II.

Le roi Leo !

Mais la grosse surprise de cette compilation c’est l’apparition de Red Earth, toujours basé sur le principe du versus fighting, Red Earth a la particularité de proposer seulement quatre personnages jouables (Tessa, Leo, Kenji, Mai Ling) qui vont devoir faire face à huit boss afin de terminer l’aventure. Point de niveaux, ici tout se déroule en un contre un, avec la possibilité sur borne d’arcade de sauvegarder sa progression via un mot de passe. Présents aussi sur cette adaptation, son utilisation est cependant inutile puisqu’il est possible de sauvegarder sa progression à la volée depuis le menu pause du jeu. Il est aussi possible de glaner de l’expérience afin d’acquérir de nouveau pouvoir.

Si lors de sa sortie en 1996 Red Earth a fait forte impression par sa réalisation qui poussait le CPS3 dans ses derniers retranchements, force est de constater que son intérêt ludique est plus que limité. Surtout à deux joueurs où seuls les quatre héros sont jouables.

Et pour le reste ?

Il reste donc Puzzle Fighter qui n’est pas un versus fighting mais un puzzle game, bien que très sympathique sa présence dans cette compilation ne se justifie pas, mais il fallait bien qu’il soit casé quelque part, tôt ou tard. Pocket Fighters une version simplifiée de Street Fighter II (mais pas que, on y retrouve aussi des personnages de Dark Stalker ou de Red Earth) propose un nombre de personnage limité et malheureusement un gameplay trop simpliste pour tenir le joueur en haleine des heures durant.

Concernant les deux derniers titres, on retrouve le légendaire Hyper Street Fighter II qu’on ne présente plus, il s’agit d’une version remaniée de Super Street Fighter II qui inclus 17 personnages et reste, encore à ce jour une valeur sûre. Pour finir avec les jeux présents dans cette compilation, on note la présence de Cyberbots, un jeu mettant en scène des robots géants, un titre assez méconnu du public. C’est probablement le plus mauvais titre de cette compilation, son seul réel intérêt est de connaître les origines de Jin un des personnages emblématiques de Marvel Vs Capcom.

Le point sur le contenu

Comme précisé un peu plus haut on retrouve donc sur cette compilation dix titres, mais la sélection manque cruellement de mordant, nous aurions appréciés, pourquoi pas, retrouver les premiers Marvel vs Capcom, voire les jeux Marvel Super Heroes ou encore X-men Children Of The Atom. Surtout quand on sait que la moitié du casting est occupée par la série Dark Stalker. Rappelons que cette compilation est avant tout sortie pour les 35 ans de Street Fighter et on a surtout la sensation que cette dernière fait de la figuration.

Reste que les jeux sont jouables en ligne, qu’un mode entrainement est lui aussi disponible, cependant le prix proposé pour cette compilation reste, de notre point de vue, particulièrement excessif.

Rudy

Recent articles

Marko
Maître des lieux. S'il y a des bugs, c'est de ma faute !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici