Si le jeu vidéo n’est absolument pas née au Japon, contrairement à ce qu’on peut penser, c’est bel et bien sur l’archipel que les plus belles pages de son histoire y ont été écrites. Alors quand une cinquantaine de développeurs japonais sont interviewés pour raconter leur histoire et anecdotes, on n’hésite pas une seule seconde pour s’y plonger.

En 2013, le journaliste britannique John Szczepaniak a lancé un projet Kick-starter pour concrétiser son rêve d’aller à la rencontre des développeurs qui ont marqué le jeu vidéo japonais dans les années 80 et 90. Un projet qui s’est concrétisé par la sortie de The untold history of japanese game developers, un recueil de trois volumes qui regroupaient pas moins de 1300 pages d’interview. Une véritable mine d’or pour tous les amoureux de jeu vidéo japonais que Third Editions nous permet maintenant de découvrir dans la langue de Molière. Enfin, presque…

Une compilation des mémoires du jeux vidéo japonais

Pour ceux qui pensaient profiter d’une traduction française de l’intégralité du travail de John Szczepaniak, il se pourrait que vous soyez un tout petit déçu. En effet, les mémoires du jeu vidéo japonais racontées par 50 développeurs est “juste” une sélection et une compilation des meilleures interviews de l’ouvrage d’origine. Le tout étant soigneusement regroupé sur une douzaine de chapitres avec pour thème les différentes sociétés de jeux vidéo japonaise comme Sega, Capcom, Square ou encore Hudson Soft. Une organisation des interview plutôt bien vue qui en plus de donner plus de liant au récit et une certaine forme d’interactivité entre les développeurs qui peuvent parfois donner une vision différente des mêmes évènements, donne la possibilité au lecteur de picorer le livre comme il l’entend et de foncer sur la partie Konami si jamais il est fan de Castlevania ou encore Metal Gear Solid. Quant aux développeurs, vous pourrez en retrouver certains dans plusieurs chapitres puisque le jeu vidéo est un secteur où on reste très rarement à la même place. Surtout lorsqu’on a du talent. Et du talent, il y en a sacrement à revendre dans les 200 pages de ce bouquin.

Les mémoires du jeu vidéo japonais racontées par 50 développeurs

Un contenu riche, mais un peu aride

Après le très bon livre sur la création de Prince of Persia, dont nous vous parlions en tout début d’année, Third Edition nous propose un nouveau bouquin avec un format qui se démarque de leur schéma habituel. Et ce n’est pas pour nous déplaire tant les les mémoires du jeu vidéo japonais racontées par 50 développeurs est un ouvrage autant agréable à lire qu’il est intéressant. Néanmoins, les interviews de Szcepaniak étant des retranscriptions des différentes discussions qu’il a pu avoir, certains passages en deviennent assez lourds, pas très intéressants et même pénibles à lire dans de très rares cas. C’est là que le fait d’avoir droit à une compilation de 200 pages d’une source qui en compte plus de 1300 en devient finalement intéressant. Malheureusement, même si on peut faire confiance aux personnes qui se sont chargé du choix des interviews à publier ici, on passez fatalement à côté d’un nombre incalculable d’informations, anecdotes et autres petits secrets de fabrication qu’on aurait tous aimé lire. De même, si vous avez sous le coude les originaux de John Szczepaniak, ne cherchez pas à comparer les interviews puisqu’il n’y a pas vraiment de moyens de retrouver une correspondance entre les deux. Ce qui nous amène à regretter l’absence d’un index pour mieux s’y retrouver lorsqu’on s’intéresse à un jeu ou un dev en particulier. De même, quitte à rester sur les choses qui fâchent, les mémoires du jeu vidéo japonais racontées par 50 développeurs n’a pas eu la bonne idée d’intégrer la photo des différents développeurs afin de donner un peu de vie et de corps aux interviews. Au lieu de ça, on doit juste se contenter de leurs noms et initiales qui se répètent après chaque question et réponse. Ce qui devient assez compliqué à gérer lorsque plusieurs intervenants entrent en jeu.

Si vous vous intéressez un tant soit peu aux jeux vidéo et plus particulièrement à tout ce qui a pu exister au Japon dans les années 80/90, vous ne pouvez tout simplement pas passer à coté des mémoires du jeu vidéo japonais racontées par 50 développeurs. On pourra toujours tiquer sur sa mise en page un peu austère et sur le fait qu’il ne s’agit là que d’une compilation du travail de John Szcepaniak, le livre de Third Editions n’en reste pas moins une véritable petite mine d’or enfin disponible en français. Ce serait donc dommage de passer à côté.