Avant de me lancer sur cette chronique, petite anecdote personnelle. Lorsque Marko m’a demandé si je pouvais tester Nioh Remastered – The Complete Edition, je me suis dis : « Oh ! Marko, il a un peu exagéré sur sa chronique. ». Et bha comment dire… Une grande femme de lettres américaine avait dit un jour : 

« De tous les dangers, le plus grand est de sous-estimer son ennemi. »

C’est donc avec détermination que je découvre Nioh Remastered – The Complete Edition. Nioh avait mis du temps avant de se lancer mais le premier opus a apparemment su surfer avec efficacité sur la vague des « Souls-like » en proposant un jeu d’action-RPG (A-RPG) assez différent des titres de From Software pour tirer son épingle du jeu. Nioh 2 sonnait comme l’aboutissement de la formule du premier opus, avec apparemment encore plus d’options de personnalisation, un gameplay toujours plus profond et extrêmement exigent. Cette année, la série revient donc dans des versions Remastered et Complete réunies en « bundle » avec tous les DLC dans la Nioh Collection sur la PS5. L’occasion de se (re)plonger dans ces titres, de constater les améliorations sur next-gen et de combattre le cauchemar de Marko !

La forme, c’est le fond qui remonte à la surface… ou pas

Sachez que si vous possédez déjà le second épisode sur PS4, vous pourrez récupérer gratuitement la version Remastered PS5, ainsi que les DLC que vous aurez déjà payés. Mais pour le premier épisode, offert en location il y a quelques temps aux abonnés PS+, il faudra repasser à la caisse ! Il faudra débourser pas moins de 80€ pour le bundle ou 60€ à l’unité au détail, pour Nioh ou Nioh 2 en version Remastered – Complete uniquement. C’est assez frustrant de repayer un jeu (qui plus est le premier de la serie) pour le redécouvrir… Pour ce qui est du transfert de sauvegarde, c’est possible avec les deux opus sans PS Plus. La progression des DLC est également prise en compte. Au niveau de l’affichage, il est ainsi possible de jouer jusqu’en 4K native / 60 images par seconde ou en 1080p / 120hz (à condition d’avoir un écran compatible bien sûr). Dans le premier cas, il permet de retrouver le framerate d’origine des deux Nioh, qui proposait déjà cette vitesse d’affichage sur PS4 Pro comme sur PS4 Fat, même si on déplore un aliasing encore très présent et surtout l’affichage tardif d’ombres et d’assets qui fait de temps en temps violemment clignoter l’horizon, en particulier lors de votre arrivée dans un niveau sur PS5. Un problème qui semble encore plus présent dans le second mode, dont la distance d’affichage paraît réduite. Pour la PS5, ça fait un peu tâche… Et concernant les 120 fps, ils ne bouleversent clairement pas le feeling ou le dynamisme des combats, même si l’on ressent plus de fluidité, notamment dans le second opus. Autre amélioration : grâce au SSD de la PS5, les temps de chargement sont considérablement réduits, ce qui permet par exemple de repartir très rapidement au combat après un échec… Pardon : après de nombreux échecs ! Visuellement, si la D.A reste toujours sublime, on sent qu’on est toujours face à un jeu PS4. Le moteur graphique a l’impression d’être encore plus daté qu’à l’époque. Pour ce qui est des gâchettes à retour de force sur la manette PS5, elles ont le mérite de proposer une certaine résistance lorsque l’on tire à l’arc mais sans plus. Idem pour les vibrations haptiques qui sont également sous-exploitées.

test de nioh collection
“Il semblerait que la mort n’arrête pas de me pourchasser”. Ah bha je confirme: t’arrête pas de mourir !!!

Super dans la forme, quant au fond ?

À part tout ça et une durée de vie forcément accru grâce aux DLC, c’est bien pour la forme mais sur le fond, il n’y a pas vraiment d’amélioration majeure à noter. On aurait par exemple aimé le choix d’une difficulté, que le jeu soit plus assoupli avec plus de checkpoint ou de sauvegarde auto et qu’il soit moins punitif, un vrai multijoueur et non pas un multijoueur asynchrone ou en coopération, une refonte plus poussée sur le moteur graphique ou des commandes plus simplifié et plus travaillé comme…des exécutions en toute discrétion. On a l’impression que ce remaster un peu fainéant sur le fond et qu’il a été sorti pour faire le lien de la PS4 vers la PS5 pour concourir sur cette dernière seulement et c’est bien dommage car, mis à part pour découvrir la série, être légèrement masochiste (car oui le jeu est extrêmement exigeant), d’être un chasseur de trophées ou de tester Nioh 2 « pour le fun » avec l’upgrade gratuit, j’aurais du mal à vous conseiller cette collection au tarif de lancement qui est assez élevé.

Raiden ?! Itachi ?! Ah non c’est le boss Kashin Koji… Il y a quand même une vague ressemblance.

Nioh Remastered – The Complete Edition ne réussit pas vraiment à convaincre son remaster. Certes, il ajoute des nouveautés tels que des DLCs qui augmente donc sa durée de vie, l’affichage en 4K/60fps et 1080p/120hz, la possibilité de jouer Nioh 2 gratuitement si on l’avait auparavant sur PS4, le transfert et le partage des sauvegardes, les temps des chargements beaucoup plus courts, quelques petites fonctionnalités sur la manette et puis… C’est tout. Et malheureusement, pour son prix de lancement élevé, cela fait tâche, ce n’est clairement pas assez et on aurait pu s’attendre à beaucoup plus que ça. À vouloir trop se concentrer sur la forme, on en oublie le fond et mis à part si vous n’y avez jamais joué, que les « Souls » c’est votre truc et que vous aimez le masochiste de la difficulté sur les jeux, j’aurais du mal à vous conseiller cette collection. Bon et bha moi je vais aller pleurer au fond de ma couette… Merci Marko !

Jeu testé à partir d’une version fournie par l’éditeur