[TEST] Monster Hunter Rise sur PS5

Conclusion

La version PS5 de Monster Hunter Rise ne révolutionne rien comparé à l’opus sortit sur Switch et PC. Cependant, elle reste la version le plus accessible de la licence et celle qui innove le plus sur ses déplacements. Monster Hunter Rise reste un jeu qui demande un capital temps assez important pour délivrer tous ses secrets. Carton rouge cependant concernant l’extension Sunbreak, étrangement absente de ce portage. Elle sera disponible moyennant finance courant 2023… il n’y a pas de petits profits chez Capcom.

Née en 2004 sur PlayStation 2, la saga Monster Hunter a depuis hérité de nombreux épisodes. Au fil du temps, la franchise a su se forger une solide réputation auprès des joueurs et dispose à ce jour d’une énorme communauté. Monster Hunter Rise, dernier épisode en date, débarque enfin sur console de nouvelle génération. Sortit dans un premier temps sur Nintendo Switch puis sur PC, le jeu profite-t-il de cette nouvelle sortie pour s’améliorer ? La réponse dans les quelques lignes plus basses.

Jeu testé sur PS5 à partir d’une version fournie par l’éditeur

Monster Hunter Rise
Switch
Date de sortie : Disponible
39,99€
Voir les autres offres

Monster Hunter Rise : la chasse est ouverte

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il semble important de rappeler pour les nouveaux venus ce qu’est Monster Hunter. Dans cette série de jeux, on incarne un chasseur dans un environnement fantaisiste peuplé de créatures. Et le but du jeu y est simple : partir à la chasse aux monstres par le biais de quêtes.

Le concept de la saga n’a rien de novateur en soit et le système de jeu reste similaire à celui proposé dans certains types de hack’n’slash. La particularité du titre réside dans le fait de pouvoir forger et/ou améliorer ses équipements à l’aide de pièces directement prélevées sur les créatures. 

Monster Hunter n’est pas spécialement compliqué, mais demande un réel investissement pour en exploiter tout son potentiel.

Bien préparer le terrain

Monster Hunter Rise n’échappe pas à la recette habituelle de la série. On évolue au cœur d’un village depuis lequel on lance nos quêtes et il suffit ensuite d’en accomplir son ou ses objectifs.

Progresser dans le jeu n’a rien de difficile en soit et il se paie même le luxe d’être l’épisode le plus accessible de la série. Rapidement, on se rend compte que les combats, le craft ou encore la collecte de ressources ont été drastiquement facilités. Bien que le jeu soit plus abordable, ça n’en devient pas une promenade de santé pour autant. Encore une fois comme le veut la licence, les quêtes demandent minutie et préparation.

Inutile d’espérer affronter un Rathian ou encore un Rathalos les mains dans les poches car sans préparation, le combat n’apportera qu’un échec. Reste que cette relative facilitée proposée par Capcom risque de frustrer les vétérans de la série. Le jeu ne disposant pas de choix sur sa difficulté, les habitués de la saga risquent d’en faire le tour assez rapidement.

Un gameplay dynamique !

Monster Hunter reste une série qui n’a que trop peu évoluée au fil du temps, c’est surtout avec l’opus World que le jeu a su se moderniser. Monster Hunter Rise propose enfin un système de déplacement dynamique. Il n’est plus nécessaire de rester cloué au sol pour se déplacer.

Il est possible à l’aide des Filoptères de virevolter dans les airs, d’escalader des parois ou de faire des bonds en avant assez prodigieux. Ça apporte une grosse dose de dynamisme au gameplay pour notre plus grand plaisir. Les combats n’évoluent pas spécialement, mais proposent toujours quelque chose de carré et assez plaisant, surtout contre les créatures les plus imposantes. Même si lors de ses rencontres la caméra pose de sérieux soucis et que le lock proposé par Capcom est tout sauf optimal.

La version PS5 en détail

Bien que le jeu soit aussi sorti sur PC, il est bon de noter que cet opus PS5 permet enfin de goûter à Monster Hunter Rise dans les meilleures conditions possibles sur console. Au chapitre des nouveautés, on découvre un menu graphique qui permet de caper le framerate à 60fps tout en profitant d’une résolution en 4K native ou encore de diminuer les effets graphiques pour augmenter le taux d’images par seconde. Le choix d’options est conséquent, suffisamment pour que chacun y trouve chaussure à son pied.

Bien que l’on remarque l’aspect cross-gen de par ses décors souvent anguleux et sa modélisation globale parfois limite, Monster Hunter Rise sait rester agréable à regarder. Le tout bénéficie d’un traitement HDR plutôt réussi offrant à Monster Hunter Rise une colorimétrie et un éclairage de bonne facture.

Petit bémol cependant concernant le DualSense. Les spécificités du pad ne sont pas exploitées, gâchettes adaptatives, retours haptiques, haut-parleur, rien n’est pris en compte. C’est regrettable dans le sens ou une bonne prise en charge du pad de la PlayStation 5 apporte clairement un plus dans l’immersion.

Recent articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

La version PS5 de Monster Hunter Rise ne révolutionne rien comparé à l’opus sortit sur Switch et PC. Cependant, elle reste la version le plus accessible de la licence et celle qui innove le plus sur ses déplacements. Monster Hunter Rise reste un jeu qui demande un capital temps assez important pour délivrer tous ses secrets. Carton rouge cependant concernant l’extension Sunbreak, étrangement absente de ce portage. Elle sera disponible moyennant finance courant 2023… il n’y a pas de petits profits chez Capcom.[TEST] Monster Hunter Rise sur PS5