[TEST] Y’s VIII Lacrimosa Of Dana (PS5)

Conclusion

En dehors de la politique commerciale de NIS America, Y’s VIII est un Action RPG de grande classe. C’est un jeu généreux, agréable à jouer et qui dispose d’une excellente bande-son. Reste que cette version PS5 ne se justifie pas, sauf pour celles et ceux qui n’y ont jamais joué. Dans le cas contraire, il est judicieux d’attendre une baisse de prix, tant les apports de cette version sont anecdotiques.

Série d’action RPG née dans en 1987, la franchise Y’s s’est rapidement forgée une solide réputation auprès des joueurs. Ce n’est que très récemment avec la sortie de Lacrimosa Of Dana que la saga hérite enfin d’une localisation Française. Déjà sortit sur PS Vita, PS4, Nintendo Switch et PC, Y’s VIII débarque fin novembre sur PlayStation 5. Reste à voir à qui s’adresse ce portage et surtout s’il se justifie.

Jeu testé sur PS5 à partir d’un jeu fourni par l’éditeur

Test de Y’s VIII Lacrimosa Of Dana : dans la vallée…

L’histoire de Y’s VIII Lacrimosa Of Dana débute sur le Lombardie, un navire qui abrite en son bord le héros de la saga Y’s : Adol Christin. À la suite d’une attaque, le navire échoue sur l’ile de Seiren et Adol part pour tenter de retrouver des survivants et surtout des réponses sur l’île mystérieuse de Seiren qui lui réserve bien des surprises.

Ce nouvel opus de Y’s marque un tournant dans la licence car pour la première fois, Adol n’est pas l’unique personnage principal. Ici, il sera accompagné de Dana, une prêtresse qui veille sur l’arbre de vie situé au royaume d’Eternia. Le fait d’avoir deux personnages principaux va diviser l’aventure en deux grosses parties. Avec dans un premier temps la quête de survie sur l’île de Seiren et dans un second temps, un récit un peu plus classique, mais surtout plus dramatique. Bien que le jeu soit sorti initialement en 2016, nous vous laissons le plaisir de la découverte concernant les tenants et aboutissants de l’histoire. C’est toujours mieux lorsqu’on parle d’un RPG.

[TEST] Y’s VIII Lacrimosa Of Dana

Action RPG oui, mais avec un grand A

Il ne faut guère plus de quelques minutes pour comprendre tous les retours dithyrambiques sur le jeu depuis sa sortie initiale. Y’s VIII propose un système de jeu très nerveux avec des combats qui s’enchainent rapidement et sans temps morts. On parcourt les différents biomes du jeu avec plaisir, même s’il s’agit finalement que de petites zones interconnectées. On reconnait ici un level design taillé à la base pour la PS Vita, mais avec une absence totale de temps de chargement, ce qui n’est pas gênant. L’expérience, comme l’exploration, est très agréable et jamais on trouve à s’en plaindre.

Gros point fort du jeu, les combats sont monnaie courante durant notre périple. Et bonne nouvelle, le jeu propose plusieurs modes de difficulté, ce qui permet à tout le monde de finir le jeu à sa façon. Tout en parcourant les diverses zones avec nos compagnons, on affronte donc des dizaines d’adversaires de toutes tailles. Il est tout à fait possible de changer de personnage à la volée au cours d’un combat, chaque protagoniste ayant ses avantages et inconvénients. À noter qu’il est possible d’attribuer un ordre direct à ses compagnons afin de rendre ces derniers offensifs, passifs ou défensifs.

En dehors des combats, c’est tout une gestion de notre campement qui nous attend avec un mini-jeu en cas d’attaque. Une sorte de Muso qui reste très agréable et permet d’apporter un peu de variété à l’aventure.Dans les faits, l’expérience proposée par Y’s VIII Lacrimosa Of Dana est assez simple à prendre en main. Y jouer est plaisant, très plaisant même et on en redemande toujours plus. Reste que si le jeu est un exemple de gameplay, il est regrettable que son récit ne soit pas un peu plus pimenté. Le fait de vivre une histoire un brin classique pourrait faire décrocher certains joueurs de l’aventure.

[TEST] Y’s VIII Lacrimosa Of Dana

Un orgasme auditif

Rares sont les RPG qui ne bénéficient pas d’une bande-son exemplaire, Y’s VIII ne fait pas exception. Les musiques sont fantastiques à condition cependant d’apprécier les riffs de guitares électriques qui ponctuent certains thèmes. La musique reste en tête même une fois la console éteinte, ce qui est souvent synonyme de réussite. Dommage qu’on ne retrouve pas le même soin sur la localisation française qui hérite des quelques couacs déjà présents sur les autres versions. Rien de bien méchant en soi, mais les erreurs d’accords ou de sujet peuvent par moments casser l’immersion.

[TEST] Y’s VIII Lacrimosa Of Dana

Une version PlayStation 5 justifiée ?

Quand on sait que la mouture PlayStation 4 est parfaitement jouable sur PS5, il est légitime de se demander si ce portage est justifié. Au chapitre de cette version, on a le droit à l’affichage en 4K, 60 images par seconde, aucun temps de chargement et tous les DLC inclus. Reste que cette version ne bénéficie pas de mise à jour gratuite et à l’instar de Persona 5 Royal ou encore Judgment, il faut repasser à la caisse pour cette édition. Et on doit avouer avoir de plus en plus de mal à accepter de genre de décision. D’autant plus que la version PlayStation 5 de Y’s VIII n’est pas compatible avec les sauvegardes la version PS4.

On peut comprendre dans le cas où un jeu est revu de A à Z qu’il ne propose pas de mise à jour gratuite. Mais pour un jeu sortit sur quatre supports différents et probablement rentabilisé avec le temps, c’est tout de suite plus difficile à comprendre. Dans les faits, la version PlayStation 5 est tout simplement inutile si on dispose déjà d’une autre version. Oui c’est plus net, plus fluide, mais ça ne justifie clairement pas d’y investir 39.99€.

Recent articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[TEST] Y’s VIII Lacrimosa Of Dana (PS5)En dehors de la politique commerciale de NIS America, Y’s VIII est un Action RPG de grande classe. C’est un jeu généreux, agréable à jouer et qui dispose d’une excellente bande-son. Reste que cette version PS5 ne se justifie pas, sauf pour celles et ceux qui n’y ont jamais joué. Dans le cas contraire, il est judicieux d’attendre une baisse de prix, tant les apports de cette version sont anecdotiques.