[TEST] Xenoblade Chronicles 3 (Nintendo Switch)

Conclusion

C’est un sans-faute pour Monolith qui nous livre un nouvel épisode exemplaire de sa série en plus de donner à la Nintendo Switch un incontournable de plus à son catalogue. Très généreux, Xenoblade Chronicles 3 nous propose un gameplay dynamique, une DA d’une grande beauté, une durée de vie gargantuesque, une galerie de personnages très attachants et une histoire captivante parsemée de rebondissements. Le tout étant portée par une bande-son d’une grande qualité. Et même si quelques soucis techniques viennent un peu gâcher le tableau, l’aventure est si belle qu’on oublie très vite ces petites lacunes.

C’est un euphémisme de dire que Xenoblade Chronicles 3 sur Switch a été particulièrement attendue par les fans de la série. Toujours développé par Monolith, ce troisième épisode se déroule une fois de plus dans l’univers de Xenoblade, mais adopte une écriture un peu plus mature en plus de proposer une aventure incroyablement généreuse. Vous l’aurez compris, Xenoblade Chronicles 3 est une totale réussite et c’est bien ce qu’on compte vous expliquer dans notre avis.

Jeu testé sur Nintendo Switch à partir d’une version fournie par l’éditeur

Test de Xenoblade Chronicles 3 : une guerre sans fin

Si chaque nouvel épisode de Xenoblade raconte une histoire dans un cadre qui lui est propre, un peu à l’image d’un Final fantasy, ce troisième volet tisse un lien avec le premier jeu de la série. En effet, il se déroule après les événements du premier Xenoblade dans le monde d’Aionios où une guerre a lieu entre les Keyes et les Agnus qui se livrent une bataille sans merci afin de récupérer la force vitale de l’autre camp. Une guerre où les soldats sont des enfants d’une dizaine d’années qui ont été créées artificiellement pour livrer bataille et qui ont une durée de vie de seulement 10 cycles avant de mourir, si ça n’arrive pas plus tôt en combat. Et au milieu de la totale absurdité de ce conflit qui semble n’avoir ni début ou fin, on retrouve deux groupes de personnages, emmenés par Noah et Moi, qui vont être forcé de collaborer après avoir été transformé en Ouroboros. À présent seuls contre tous, notre groupe de personnages va devoir se mettre en route vers une mystérieuse cité perdue pour mettre un peu de lumière sur ces événements et surtout affronter leur véritable ennemie : les Moebius. La thématique abordée par Xenoblade Chronicles 3 est beaucoup plus grave que les deux précédents épisodes et parle énormément de la mort, l’héritage ou encore la fatalité. On est loin du jeu réservé aux dépressifs, surtout qu’on y retrouve énormément de légèreté et même d’humour, mais la façon dont le jeu traite la guerre, tout en nuances, est vraiment très intéressante. D’autant plus que le titre est ponctué de nombreuses cinématiques avec des moments très forts et de jolis retournements de situation. De quoi donner de l’intérêt à une aventure qu’on parcourt sans déplaisir.

Une aventure en monde ouvert

Ce qui est intéressant avec Xenoblade Chrononicles 3, c’est qu’en plus d’être à la tête d’un groupe de six personnages, on peut contrôler celui qu’on veut. Aussi bien en phase d’exploration qu’en plein combat, le tout à la volée et dès qu’on en ressent l’envie. Bon, certains pourraient penser que c’est une fonctionnalité purement gadget, mais c’est un peu plus profond que ça. Car en plus de choisir le style de combat qui nous va le mieux, et d’ainsi s’amuser un peu plus lors des affrontements, on peut tisser un lien avec le personnage que l’on préfère. D’autant plus qu’ils sont vraiment tous intéressants, très bien écrits et on apprend à les connaitre tout au long de l’aventure. On finit par s’y attacher, avoir ses petits préférés, ses têtes de turcs et ça rend l’aventure plus intime. Ce qui se détache du « gigantisme » de l’aventure avec son monde ouvert. Ou du moins, ses très grandes zones de jeu où l’on doit évoluer. Si on a bien un objectif et même un indicateur qui nous indique la direction à prendre, on peut aller ou bon nous semble si le jeu nous l’autorise. Les environnements sont bourrés d’ennemis, d’objets à collecter, de PNJ, de secrets et aussi de quêtes annexes. De ce côté, sachez que Xenoblade Chronicles 3 est tout ce qu’il y a de plus généreux et propose une durée de vie qui peut très largement dépasser la centaine d’heures de jeu si l’on prend la peine de faire tout ce qu’il a à nous offrir. Sachant qu’il est possible d’aller beaucoup plus vite en se focalisant sur la trame principale.

Le système de combat dans Xenoblade Chronicles 3

S’il fallait résumer assez brièvement le système de combat dans Xenoblade Chronicles 3, on pourrait simplement dire qu’il est plaisant en plus d’être très intuitif. Déjà, lors d’un combat, il faut savoir que votre personnage porte les coups automatiquement. Le joueur n’a qu’à se déplacer autour de l’ennemi, lancer des arts (les attaques spéciales) ou encore donner des indications au reste du groupe. Ce qui donne une dimension stratégique aux affrontements, sans qu’ils soient pour autant très compliqués. Du moins, dans le premier tiers de l’aventure. Les personnages ont chacun leures propres spécificités (soigneur, support, etc.), mais le jeu offre énormément de largesse et il est possible d’assigner de nouvelles classes à ses perso et d’ainsi créer ses propres combinaisons. Les possibilités sont nombreuses et il y a de quoi se faire plaisir pour ceux qui aiment trifouiller dans les paramétrages. Pour en revenir aux combats, il est possible de lancer une espèce d’enchainement où chaque personnage va lancer une ou plusieurs attaques avec des points de dégâts qui vont être amplifiés. Là aussi, le joueur à la main sur l’ordre et le choix des attaques portées. Enfin, on termine sur une nouveauté du jeu : la possibilité de faire fusionner deux personnages qui donnent naissance à un Ouroboros. Une espèce de mécha qui proposent de chouettes moments et faire très mal à l’adversaire. Malheureusement, la transformation ne dure qu’une grosse poignée de secondes et il faut attendre un certain temps avant de pouvoir la réutiliser. Eh oui, ça se mérite ces petits moments de toute-puissance.

un ouroboros dans xenoblade chronicles 3 sur switch

Un jeu magnifique

Vous pourrez le voir par vous-même sur la vidéo où les différentes images présentent dans notre test, mais Xenoblade Chronicles 3 est un jeu particulièrement joli. La direction artistique est globalement très agréable, mais c’est surtout le soin apporté aux personnages qui ressortent le plus. Il n’y en a pas un qui ressemble à l’autre et ils ont tous leurs propres caractéristiques visuelles. Cependant, le jeu étant plus jolie, ça fait ressortir les limites de la Nintendo Switch qui commencent sérieusement à accuser le coup. Le jeu se veut gigantesque, mais on passe son temps dans un environnements qui est finalement horriblement vide. Les ennemis apparaissent dès qu’on arrive à quelques mètres d’eux, les textures sont parfois bien baveuses et le jeu manque globalement de relief, d’une certaine finesse. Mais qu’importe, ces défauts s’envolent dès lors qu’on démarre l’aventure et qu’on se laisse porter par la musique du jeu qui est d’excellente facture. Oui, Xenoblade Chronicles 3 a ses limites, principalement techniques, mais ça n’en reste pas une remarquable petite pépite.

Où trouver Xenoblade Chronicles 3 au meilleur prix ?

Si notre test vous a convaincu et que vous aimeriez acheter le jeu sur votre Nintendo Switch au meilleur prix, sachez que vous pouvez le trouver pour moins de 45 euros chez pas mal de nos partenaires comme Amazon ou encore E.Leclerc. N’hésitez pas à consulter la fiche du jeu en cliquant sur la vignette juste en dessous.

Recent articles

Marko
Maître des lieux. Développeur le joueur, joueur la nuit, mais surtout expert en bons plans

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici