[TEST] MX vs ATV Legends (PS5) : Trop tôt pour le podium

Conclusion

MX vs ATV Legends n’est pas un mauvais jeu, il manque juste de finition. Initialement reporté pour être peaufiné, on se rend compte hélas que le temps supplémentaire alloué au développement du titre n’a pas suffi et que de nombreux bugs et crashent subsistent encore. Si le gameplay à moto sait se montrer plaisant, il est impératif de revoir la physique des VUTT car en l’état c’est à la limite du jouable. En espérant qu’une ou plusieurs mises à jour futures parviennent à rectifier la trajectoire du titre, car en l’état, on a surtout la sensation d’avoir affaire à un version beta du titre et c’est dommage.

Rainbow Studios, spécialiste des jeux de courses tout terrain arcade, revient cette année avec un nouvel opus de la série MX vs ATV. Baptisé Legends, ce dernier propose de piloter des motos, quads et VUTT (Véhicule utilitaire tout terrain) dans des courses endiablées sous fond de musique rock et d’Unreal engine 4. Alléchant sur le papier, reste à savoir si le titre de Rainbow Studios confirme une fois en jeu.

Jeu testé sur PS5 à partir d’une version fournie par l’éditeur

MX vs ATV Legends : Des débuts difficiles

Les premiers pas dans MX vs ATV Legends sont délicats. Le jeu affiche de nombreux bugs d’affichages, des erreurs de traductions, des soucis techniques assez importants et aussi de nombreux crash avec retour au dash de la Playstation 5. De nombreux bugs en majeure partie corrigés via une mise à jour d’environ 8 Go. Tout n’est pas encore au point, mais nous y reviendrons plus tard.

MX vs ATV Legends propose plusieurs modes de jeu, le mode carrière, qui reste assez soporifique, on se contente juste d’enchainer les courses les unes à la suite des autres. Il propose un maximum d’épreuves réparties sur plusieurs années et catégories, mais se contente juste du minimum syndical. On retrouve aussi les modes de jeux rapides (contre la montre et course), le mode en ligne (inaccessible au moment d’écrire ses lignes), du multi local et c’est tout.

[TEST] MX vs ATV Legends (PS5)

On passe la seconde

Une fois en jeu, c’est tout de suite plus intéressant.  Comme précisé plus haut, le jeu propose trois catégories de véhicule. Et sur la piste, les sensations en moto sont de bonne qualitées, principalement en vue guidon. Si la conduite est arcade, il est bon de rappeler qu’un passage par le tutoriel est indispensable, ne serait-ce que pour comprendre comment répartir le poids de notre pilote afin de négocier au mieux les virages et divers sauts.

On se surprend donc rapidement à foncer à toute vitesse sur les différentes épreuves du jeu, avec une mention spéciale au mode Trails qui propose de parcourir un tracé d’un point A à un point B. Ces derniers sont généralement très longs, permettent de voir du paysage, mais surtout de voir autre chose que des circuits de super cross intérieur ou extérieur classique.

[TEST] MX vs ATV Legends (PS5)

Cependant, si les sensations sur motos sont de bonnes factures, le tout se dégrade quelque peu avec le gameplay au Quad et surtout en VUTT. Ce dernier montre clairement que les développeurs n’ont pas su trouver le bon équilibre pour gérer la physique des différents véhicules. Si au Quad il est possible de s’en sortir sans trop de mal, le challenge monte d’un cran en VUTT à cause de sa physique en dent de scie.

Pour schématiser le problème de physique rencontré avec ce titre, il est bon de se rappeler de celle proposée par Infogrammes dans le premier V-Rally sortit sur PlayStation. Pour être plus clair, les VUTT n’ont aucun poids, la cruelle sensation de conduire un véhicule léger comme une plume et très désagréable. À la moindre aspérité de la route, le véhicule se retourne, partant parfois dans un festival de tonneaux en tout genre. Ce qui à la base doit être fun à jouer devient un calvaire pour le joueur. Fort heureusement la physique à Moto est bien plus percutante, mais à partir du moment où le titre vise le multi-catégorie, il faut le plaisir de conduite soit identique, quelque soit le véhicule choisit.

[TEST] MX vs ATV Legends (PS5)

Une intelligence artificielle en roue libre

Le jeu propose plusieurs niveaux de difficulté, du plus facile au plus difficile. Quel que soit le mode choisit, c’est bien simple, le pilote contrôlé par le joueur n’existe pas. Si l’IA à le malheur de croiser la route du joueur, elle va tout simplement lui rentrer dedans sans prendre la peine de le contourner.  C’est encore plus visible une fois sur un Quad ou le fameux VUTT. C’est vraiment dommage car on assiste par moment à des séquences totalement folles et irréalistes au possible où la sensation d’impuissance se fait cruellement ressentir. Et comme les divers crashs ou chutes restent nombreuses et que le jeu ne propose pas de mode rewind (comme par exemple dans MXGP) le moindre choc peut s’avérer fatal pour le reste de la course. L’intelligence artificielle de MX vs ATV Legends a aussi la fâcheuse tendance à répéter les mêmes accidents d’un tour à l’autre, si un pilote adverse chute sur un saut ou dans un virage précis, il en fera de même les tours suivants. La sensation de script est présente et rend les courses monotones et prévisibles.

En dépit d’un patch conséquent, le jeu accuse encore quelques bugs d’affichages ici et là mais principalement dans les menus. La physique aléatoire de certains véhicules a elle aussi besoin d’être revue par le biais d’une future mise à jour (du moins on l’espère) mais pire encore, les crashs avec retour au Dash de la console, restent encore trop fréquents.

Visuellement, MX vs ATV Legends se montre correct avec encore quelques ralentissements ici et là, mais globalement c’est assez joli à regarder. Il est juste regrettable de voir que le mixage sonore est loupé, une fois la musique activée, peu importe le volume allouée, elle prendra le dessus sur le son du moteur.

[TEST] MX vs ATV Legends (PS5)

Un mot sur la version PlayStation 4

Le jeu sort aussi sur Playstation 4, nous avons eu la possibilité de tester cette version en rétrocompatibilité sur PS5. Petit avertissement concernant cette mouture, à l’heure où nous écrivons ces lignes, le jeu sur Ps4 souffre de nombreux ralentissements, le framerate est censé être à 30 images par secondes mais elles sont rarement atteintes. Les temps de chargements sont longs et le rendu visuel indigne de la console : c’est le festival à l’aliasing et au scintillement en tout genre. Mais pire encore, les bugs sont plus nombreux et si on couple ça avec un framerate parfois asthmatique, il est bon d’attendre avant d’investir sur cette mouture.

Rudy

Recent articles

Marko
Maître des lieux. S'il y a des bugs, c'est de ma faute !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici